Voir toutes les productions

SO BAD IT’S GOOD Des films tellement mauvais qu’ils sont bons

Documentaire 52 min - Canal+Cinéma

Équipe

Un film écrit et réalisé par Stéphane Bergouhnioux et Jean-Marie Nizan

Directrice de production : Mathilde le Postec

Image et son : Stéphane Bergouhnioux et Jean-Marie Nizan

Musique originale : Jean-Baptiste Thoret

Documentaliste : Christine Hamon

Montage : Nicolas Dumond

Graphisme et Générique : Alexis Jaulmes

Etalonnage : Olivier Cohen

Montage son et mixage : Xavier Benoist, Paul Fourure

Assistantes de production : Eloïse Brannens, Julia Zahar

Administrateur de production : Pierre Garry

Traduction et transcription : Laura Glynn-Smith

Assistant monteur : David Ciblac

Sous-titrage : Dubbing Brothers

Techniciens de post-production : Guillaume Parrain, Eric Wattinne

Moyens techniques : Beall Productions, Pixel & Decibel, THE

 

Synopsis

Les films, parfois, sont les sujets de véritables cultes, avec leurs églises, leurs apôtres et les rites qui les accompagnent. Des spectateurs se transforment en fans, en communautés qui se réunissent et partagent leurs passions. Pourtant, la plupart du temps ces films sont des « nanars », des séries « Z » qui malgré tout trouvent leur public et marquent à jamais l’histoire de la culture pop. So bad it’s good, à travers des interviews documentées et de nombreux extraits de films cultes tels que The Room, The Rocky Horror Picture Show, en passant par Showgirls, part à la découverte de ce culte singulier pour ces films si mauvais qu’ils en deviennent bons. Nanars, chefs-d’oeuvre, ou bien les deux ? À travers ces manifestations sociologiques insolites, qui rassemblent sans faiblir des milliers de spectateurs à travers le monde, c’est toute la puissance inaltérable du cinéma qui se révèle.

Avec la participation de

Judd Apatow, Régis Brochier, Roger Corman, Anthony C. Ferrante, Xavier Giannoli, David Michael Latt, Jean-François Rauger, Nicolas Winding Refn, Emmanuel Rossi, Michael Rousselet, John J.B. Wilson, Stéphane Xiberras